Séances: du lundi au samedi sur rendez-vous uniquement.
06 22 79 53 43

Comment vous expliquer l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une pratique manuelle qui est autant basée sur des principes que des techniques. Elle nécessite une connaissance approfondie de l’anatomie du corps humain ainsi que de sa physiologie et sa biomécanique. Autrement dit, il faut être capable de comprendre son fonctionnement. Nous n’avons besoin d’intervenir que lorsque le corps ne sait plus comment réagir ou quand il se trompe : qu’il laisse des adaptations s’installer alors qu’elles vont créer des troubles (par exemple juste avant : les méplats des bébés, les tendinites…). Là il est judicieux de faire une séance d’ostéopathie en prévention.

LES PRINCIPES

Ceux sur lesquels s’appuie l’ostéopathie sont au nombre de 3 : le principe de globalité, de non-douleur, et celui d’auto guérison.

Le principe de globalité

Le corps humain est une machine que l’on ne peut prendre en considération que dans son ensemble. Les différentes parties de votre corps sont reliées entre elles : soit par contact direct, soit par l’intermédiaire de tissus (les vaisseaux sanguins, les nerfs ou encore les fasciae). Donc lorsque vous avez mal au pied la douleur peut venir de bien plus haut comme d’un problème au niveau des yeux. Pour vous aider à comprendre ce phénomène je dois vous parler du second principe de l’ostéopathie : le principe de non douleur.

Le fascia (ou les fasciae)

C’est une enveloppe (ou des feuillets) qui entoure et protège les différentes structures du corps. Entre ces feuillets passent la vascularisation et l’innervation du corps. Ainsi, un biceps peut bouger sans irriter les muscles autour de lui.

Le principe de non‑douleur

De manière inconsciente tout individu cherche à ne jamais souffrir. Au moindre petit choc, au moindre coup, le corps va essayer de trouver une position antalgique (sans douleur). Ainsi, quand nous avons mal c’est que le corps est dépassé, il ne sait plus comment faire ou n’a pas trouvé de solutions pour se soulager. Par exemple : un enfant qui se fait une fracture du tibia (os de la jambe) va guérir. Mais en plus de troubles musculaires dus à l’immobilité de la jambe pendant la cicatrisation osseuse, l’enfant va avoir un retard de croissance : l’os aura mis toute son énergie à se reconstruire et n’aura pas poussé. Il aura donc une jambe plus courte que l’autre. Il devrait donc avoir mal. Sauf que le corps va réagir pour éviter la douleur : le bassin va légèrement se tordre pour que la jambe « courte » se rallonge et la jambe « saine » se raccourcisse… Il y aura dans le même principe une modification de toute la posture de l’enfant (colonne, jambes, pieds, tête et même la position et le fonctionnement des organes et des viscères). Ainsi l’enfant pourra tranquillement se rétablir sans douleur et sans aide. Et, quand il n’en aura plus besoin, le corps enlèvera ses adaptations. Mais parfois il l’oublie ou il appréhende d’avoir à nouveau mal et c’est là que nous intervenons.
A.T. Still (1828-1917) a découvert l’ostéopathie alors qu’il cherchait un moyen de soigner sans médicament, ni médecine. Il a observé et étudié le corps humain et s’en est inspiré pour créer cette science.

Le principe d’auto guérison

En général le corps humain n’a besoin d’aucune aide pour fonctionner correctement : de lui-même, il trie ce que nous mangeons, se bat contre ce qui est dangereux pour notre organisme et l’élimine, il s’adapte aux petits désagréments de la vie et nous fait vivre. En d’autres termes, il est autonome. Et s’il a assez d’énergie (pour cela il faut manger correctement, équilibré et que le passage vasculaire soit libre) il saura se débrouiller seul. Je crois pouvoir ajouter, qu’il faut également qu’il ne soit pas débordé par tout ce qu’il a à faire.
Le sang est comme l’eau d’une rivière : il apporte et facilite la vie quand il est là, et la rend difficile quand il est rare.

LES TECHNIQUES

Il existe 5 types de techniques en ostéopathie et, une fois que l’on a compris leurs principes, on peut en appliquer une infinité. Cela permet de les adapter à chacun d’entre vous, avec notre sensibilité.

Les techniques directes

Elles consistent à amener les structures dans le paramètre où elles ont perdu leur mobilité.

Les techniques indirectes

À l’inverse des techniques directes, on amène les structures dans le sens où leur mobilité est correcte, avant de les ramener à leur position normale.

Les techniques passives

Le corps bouge de manière inconsciente. La mobilité la plus perceptible pour vous est celle de la respiration. Pour ces techniques, nous nous plaçons sur la zone à traiter et nous suivons les mouvements du corps jusqu’à ce qu’il retrouve un fonctionnement normal.

Les techniques d’inhibition

Elles consistent à attendre dans une position antalgique un relâchement tissulaire.

Les techniques de stimulations nerveuses

On stimule un nerf pour qu’il fasse réagir les autres structures qu’il innerve et qu’elles retrouvent un fonctionnement normal.

Prise de rendez-vous

du lundi au samedi.
06 22 79 53 43
Frémo Design
volume-control-phone